Théâtre de Mâcon : 'Ronaldo', le dimanche 4 mars à 16h

31 Janvier 2018

'Rinaldo' : Dimanche 4 mars 2018 à 16 H 00  : 
 
AU THEATRE DE MACON
 
Il s’agit d’un opéra italien donné en audio-description, une création inédite, proposée par le théâtre de Mâcon, avec lequel AVH MACON a établi un partenariat qui mérite d’être souligné.
 
Il est établi aussi en partenariat avec l’ARC du CREUSOT, labellisé comme Mâcon, Scène Nationale.
 
Des places bien placées nous ont été pré-réservées.Le prix de la place est de 20  euros. Un prix très compétitif pour un spectacle de ce niveau.
 
Si vous êtes intéressé(e)s, il faut prendre contact rapidement avec le théâtre de MACON pour les réservations de places et de casques audios.
 
Georg Friedrich Haëndel, compositeur allemand devenu sujet anglais, personnifie l’apogée de la musique baroque du XVIIIe siècle aux côtés d’Antonio Vivaldi et Jean-Philippe Rameau.
En 1711, il écrit Rinaldo, le premier opéra italien composé pour une scène londonienne qui remporte un succès triomphal, et devient le maître incontesté de l’opéra en Angleterre. Patchwork bariolé, la pièce mélange virtuosité vocale et un lyrisme instrumental plein de fraîcheur et de poésie, interprétée par l’ensemble baroque Le Caravansérail dirigé par son claveciniste Bertrand Cuillier. Le rôle de Rinaldo est à l’époque tenu par un castrat dans une tessiture à la fois virile et lumineuse à laquelle se confronte aujourd’hui un jeune contre-ténor.
Rinaldo rassemble une série de personnages héroïques confrontés à des événements fantastiques, permettant de recourir à des effets de mise en scène. L’opéra était aussi conçu pour le plaisir visuel à grand renfort de machinerie théâtrale et d'effets visuels spectaculaires.
Qui mieux que Claire Dancoisne était à même de réinventer cet univers, grâce au monde extraordinaire du Théâtre La Licorne. Du métal, du carton, du bois, des mécanismes simples et sophistiqués donnent à l’œuvre une force de représentation bouleversante.
Une occasion unique d’assister à un opéra dans toute son excellence, avec vingt-et-un musiciens en fosse d’orchestre, cinq chanteurs et deux comédiens manipulateurs.